L'entreprise de Khady Sarr

Presentation

Khady Sarr fait du maraîchage à Diofior, dans la région de M'bour. Sénégalité a financé la construction d'un puits, la pompe immergée, les panneaux solaires, les semences et produits phytosanitaires. Khady utilise des produits phytosanitaires à base de neem, une plante locale. Résultats: de belles récoltes de tomates, de bissap et surtout de piments. 

Le contexte

Khady Sarr habite à Diofior, un gros village non loin de la région touristique du Siné Saloum. 

Après ses études d'agronomie, elle veut lancer sa propre entreprise.

Ses parents possèdent bien un terrain - mais loin du village, il serait une proie facile pour les voleurs.

Le maire du village lui prête un terrain d'un hectare, dans une zone réservée au maraîchage fait par des femmes.

Khady Sarr sur son terrain - le rêve de sa vie...

La mise en oeuvre

  • Creuser un puits

  • Placer une pompe immergée

  • Installer les panneaux solaires

  • Faire les connexions électriques

  • Acheter les semences, les produits phytosanitaires.

Khady Sarr avec son employé, son frère, et les travailleurs qui ont creusé le puits et installé (à gauche) le support des panneaux solaires.

Les résultats

2018 

Lors de notre visite, les oignons et le piment sont en production et Khady a repiqué le gombo. Elle a résolu bien des problèmes (nématodes, araignée rouge, pucerons), et la surface emblavée a nettement augmenté.
Elle vient de suivre un stage sur la culture bio et y réfléchit actuellement, soutenue par sa mère et ses frères. Khady nous impressionne par sa capacité de travail! Sur son terrain sept jours sur sept, bien souvent dix heures par jour, elle est très inspirée par son frère qui travaille dans une ferme-modèle. Il la conseille et la soutient activement.
Khady est heureuse et fière de ses accomplissements, même si la difficulté d'engager des hommes qui travailleraient pour elle (culture musulmane) la dépite parfois.
Nous discutons avec elle de la nécessité d'améliorer l'arrosage par l'apport de nouveaux panneaux solaires et d'un goutte-à-goutte. 

Khady utilise de la fumure comme engrais

2017

En juillet, premiers succès  avec l'aubergine amère et les tomates.

En novembre, superbe récolte de bissap (une plante dont on fait un sirop),on sèche les fleurs de bissap, pour les vendre lors du ramadan.

Sénégalité lui  octroie un second prêt, pour creuser un puit supplémentaire.

Piments, papaye, oignons - et pas une seule mauvaise herbe

Association Sénégalité
Case postale 7350 CH-1002 Lausanne, Suisse

Certifiée 

© 2013-2020 by Sénégalité 

Préavis : toutes les données personnelles sont traitées conformément à la loi fédérale suisse sur la protection des données (LPD) et au règlement général européen sur la protection des données (RGPD) et ne seront pas partagées avec d’autres entités sans votre consentement.