• L'équipe Sénégalité

Ndeye Bineta Diédhiou

Updated: May 3

Entreprise créée en 2020 à Oussouye / Essaout


Bineta a décidé de relancer un jardin de femme à Esaout. Des ONG avaient investi 30 millions FCFA pour clôturer et amé- nager un terrain destiné aux femmes du village. Las, une fois l’investissement fait, personne n’était là pour expliquer aux femmes comment utiliser ce ter- rain. Résultat : ce terrain était à l’abandon. Bineta, avec un prêt de Sénégalité, a remis en état l’alimentation en eau, le goutte à goutte, et a motivé 35 femmes à participer à ce projet. Quand nous sommes arrivés, une quinzaine de femmes travaillaient dur – surtout pour l’arrosage. Une partie du jardin est utilisé pour la culture de maïs, dans le cadre d’un projet financé par unbienfaiteur. L’autre partie, c’est un hectare entier dédié au piment, et entièrement irrigué au goutte-à-goutte. Nous avons vu les femmes faire elles-mêmes le paillage (avec un plastique noir). Le jardin dispose de puits, d’une pompe immergée alimentée avec le courant du réseau, d’un château d’eau de 6’000 litres (qui avait un problème de fuite ce jour-là). C’est le château d’eau qui alimente de goutte-à- goutte, supervisé par un tech- nicien toujours présent sur le terrain. Il y a aussi une serre avec les pépinières de tomate et de piment. Financièrement, Bineta assure aux femmes un revenu annuel de 4’000’000. A ce jour, les ventes 2021 n’ont cependant pas dépassé 2 millions – bien loin de ce que prévoyait le business case.

Chaque femme arrose “ses” rangées de maïs


Bineta, qui est originaire de Bignona, a été intégrée dans le village grâce à l’entreprise du roi – oui, ce petit village d’Essaout a un roi, une famille royale, un palais. Nous avons eu la chance d’obtenir une audience auprès du roi, personnage fort sympathique. Le roi a évoqué avec Bineta des disputes quant à la propriété des terres. Les femmes travaillent énormé- ment, elles se lèvent parfois à trois au quatre heures du matin pour préparer les repas, puis venir arroser le maïs dans le jardin. Pendant ce temps, les hommes se reposent ou boivent au bistro du coin.

Le roi du village d’Essaout nous reçoit dans la salle d’audience de son palais


Bineta nous dit qu’il y a quatre ou cinq jardins similaires dans la région, tous en déshérence. Son objectif est bien sûr d’étendre son activité vers d’autres jardins. De notre côté, nous restons quand même assez stupéfaits de voir que de telles infrastructures sont laissées en friche. La fonction principale de Bineta est la gestion, la planification, la vente, l’entretien, mais aussi les cours de vulgarisation qu’elle donne aux femmes. Elle doit aussi gérer les problèmes de rivalité entre les femmes. Bineta a une grande énergie, sait écouter, et a une belle vision d’avenir : elle espère qu’un jour, les femmes seront à même de prendre en main l’exploitation.

1 view0 comments