• L'équipe Sénégalité

L'entreprise de Boubacar Goudiaby

Boubacar dispose d’un grand terrain : trois hectares. Il pense développer son entreprise en trois phases :

  • La première année, du maraîchage, avec surtout du gombo, de la tomate, de l'oignon, de la carotte et du piment.

  • La seconde année s'ajoutera une production avicole. La valorisation des fientes se fera à travers la préparation du compost qui sera utilisé pour la fertilisation de nos plants - ce qui nous permettra de réduire considérablement l’utilisation d'engrais minéraux.

  • La troisième année verra le début de la production fruitière, avec 277 agrumes, 34 manguiers et 20 anacardiers (qui produisent la noix de cajou)


La mise en œuvre a demandé un énorme travail. Il a fallu défricher puis débroussailler l’ensemble du terrain ; il a fallu construire la maison d’habitation, ainsi que le réduit pour stocker le matériel. Il a fallu entièrement clôturer le terrain avec des barbelés très solides, des poteaux très solides, pour empêcher le bétail de divaguer sur son terrain. Tout ce travail a été réalisé en un temps record – Boubacar est un travailleur infatigable et particulièrement efficace !



La ferme que Boubacar s'est construit, avec le local de stockage


Boubacar a déjà planté de nombreux mandariniers, ainsi qu’une série de manguiers. Il nous montre une pépinière de piments, qu’il va repiquer incessamment, et mettre sur le marché en décembre. Il a décidé de commencer très tôt, afin d’être le premier sur le marché.

Boubacar a construit sa maison, très belle, dans laquelle il loge lui, ses trois employés, ainsi que les stagiaires. Equipée d’un panneau solaire, d’une batterie et stockage et d’un convertisseur. Il a aussi construit un petit bâtiment pour le stockage du matériel et pour la cuisine.


Boubacar nous reçoit, nous montre son immense terrain, ses arbres fruitiers qui commencent à pousser. Il a une plantation de manioc sur une surface assez grande. Il a un puits qui est à 13 mètres, mais qui n’a qu’un mètre d’eau. Il veut augmenter la profondeur de 3-4 mètres, afin d’avoir assez d’eau pour le maraîchage. L’eau est de bonne qualité. A côté du puits, il a des panneaux solaires qui alimentent une pompe immergée. Et bien sûr, le château d’eau a été reconstruit, bien solide.

Boubacar devant son puits et son château d'eau



2 views0 comments

Recent Posts

See All