• L'équipe Sénégalité

L'entreprise de Fatou Goudiaby 2017

Sa famille possède un terrain à Kaguitte (entre Ziguinchor et le Cap Skirring), où elle veut construire son poulailler. Elle pense faire un poulailler avec deux chambres de 4x4 m (une pour la croissance, une pour la finition), 1 chambre de 3x3m pour les poussins. Son petit frère habite déjà là, possède déjà un très petit poulailler, et c’est lui qui s’occuperait du poulailler de Yaye. Yaye va former son frère au métier. Il y a dans la région de nombreux chrétiens, qui sont friands de poulets pour les jours de fête. La route qui mène à Kaguitte n’est pas asphaltée, sur quelque 6-7 kilomètres.



Fatou montre l'endroit où sera construit le nouveau poulailler


2018

Le projet de Yaye a pris du retard : à la suite de la tuerie dans les forêts au sud de Ziguinchor, en decembre 2017, toute coupe de bois a été suspendue. Il était impossible d’acheter du rônier – ce bois dont on fait les charpentes en Casamance, et qui est indispensable pour construire le poulailler. Elle a donc fait abattre 8 rôniers dans son village.


Août 2018

Le bois est actuellement en train de sécher sous une bâche. Il servira à faire les piquets qui supportent la charpente, ainsi bien sûr que la charpente elle-même. Yaye fait faire les briques (les parpaings) sur place : elle fait amener du sable, du ciment, et un maçon coule cela dans les moules, qui sèchent durant 3-4 jours.


Les résultats

Août 2018 Pour ne pas prendre trop de retard, Yaye a décidé de commencer son élevage avicole dans un poulailler existant, dans un bâtiment qui appartient à son frère.

Elle a une bande de 200 sujets, qui ont maintenant 30 jours - et une faible mortalité.



Novembre 2018. Yaye partage les progrès de la construction du poulailler


1 view0 comments

Recent Posts

See All